Jardins de lotus Tahar 10' x 8'

Passer aux informations produits
1 de 9
Prix habituel $3,450.00 CAD
Price $6,900.00 CAD Special Price $3,450.00 CAD

CUSTOM SIZES AVAILABLE BY SPECIAL ORDER

PLEASE CONTACT US FOR AVAILABILITY

Sizes are approximate. Photos are not necessarily exact for color.

New rugs are of the highest quality and are handpicked overseas by the Bashir Family.

Afficher tous les détails

Overview

Matériaux et savoir-faire :

Ce tapis soigneusement noué à la main est composé à 100 % de pure laine d'agneau. La laine est une matière naturelle, représentant un choix sain et respectueux de l'environnement avec une longue liste d'avantages. Le poil de ce tapis en laine est hygiénique et hypoallergénique, car le poil naturel empêche également la croissance des bactéries et des acariens. Il représente un excellent choix pour les personnes asthmatiques en raison de sa capacité naturelle de filtrage. Le tapis est doux sous le pied tout en restant résistant à l'usure et durable. Avec un entretien approprié adapté à ses besoins, ce tapis peut durer plus de 75 ans.

Finition:
La finition de ce tapis a été réalisée selon des techniques traditionnelles vieilles de plusieurs siècles. Une fois son laborieux nouage à la main terminé, il était roulé et entièrement immergé dans un bain désinfectant où ses fibres absorbaient entièrement tout le liquide de nettoyage. Après quoi, il a été posé à plat sur le sol où une équipe de nettoyeurs a utilisé des pagaies en bois ressemblant à des rames pour pousser l'eau à travers ses fibres et en extraire les impuretés. Les coups de rame étaient synchronisés pour éviter que le tapis ne se déchire. Chaque coup resserrait encore plus les nœuds. Aucune machine n'était impliquée dans son lavage ou son séchage.

Un bref aperçu des fleurs de Lotus

Motif de fleur de lotus en tapis d'orientLa fleur de lotus est un des symboles les plus anciens et aspire à la plus grande pureté. Les lotus sont originaires de l'Iran, de l'Inde, de la Chine, du Vietnam, du Japon, de la Malaisie, de la Nouvelle-Guinée et de l'Australie. Elle est considérée sacrée en Asie et au Moyen-Orient depuis plus de 5000 ans. On cultive cette fleur depuis fort longtemps à des fins décoratives et religieuses. Les lotus sont omniprésents dans l'histoire et la culture de l'Asie du Sud.

On peut notamment les retrouver dans l'art, les motifs de tapis, les textiles, l'architecture et la littérature du bouddhisme et de l'hindouisme. En fait, avant même que la fleur de Lotus ne devienne un symbole important des religions, celle-ci possédait déjà une importance particulière à l'époque de la civilisation de la vallée de l'Indus. Ces fleurs étaient devenues symboles d'immortalité et de résurrection lorsqu'on constata que ces plantes florissaient dans des bassins d'eau complètement asséchés suivant la période de mousson.

Par contre, l'utilisation commune du lotus à titre de symbole de paix a été répandue par le bouddhisme. Les médaillons de lotus étaient très visibles dans les lieux de pratiques bouddhistes à Sanchi (Madhaya Pradesh) et à Amaravati (Andhra Pradesh) entre le 2e siècle av. J.-C. et le 2e siècle ap. J.-C. Au cours des premiers siècles ap. J.-C. et à mesure que le bouddhisme s'étendit de l'Inde jusqu'en Asie Centrale et en Chine, les fleurs de Lotus devinrent un symbole représentatif de Bouddha. On les voyait sur des rosettes, des rouleaux, des motifs et des iconographies. En Inde ancienne, les assiettes prenaient la forme des feuilles géantes de lotus.

Encore aujourd'hui, leurs graines et leurs racines sont considérées précieuses. Des écrits du 11e siècle et 12e siècle ont permis de savoir que les lotus étaient consommés comme plats lors de festins. L'omniprésence du lotus dans la culture de l'Asie du Sud est demeurée même avec l'avènement de l'Islam au 12e siècle ap. J.-C. Puisqu'on peut retracer des liens entre les lotus et la culture persane, on considère que ceux-ci étaient déjà populaires dans les motifs sur les tapis, les textiles et l'architecture islamiques. On les voyait dans des motifs complexes sur des écrans perforés, des tuiles et des céramiques.

Sources et inspiration : BÉRINSTAIN, Valérie, et al. L'art du tapis dans le monde, Paris, Mengès, 1996, 378 p. ; JERREHIAN JR., Aram K. A. Oriental Rug Primer, Philadelphie, Running Press, 1980, 223 p. ; HERBERT, Janice Summers. Oriental Rugs, New York, Macmillan, 1982, 176 p. ; HACKMACK, Adolf. Chinese Carpets And Rugs, Rutland et Tokyo, Tuttle, 1980, 45 p. ; DE MOUBRAY, Amicia. et David BLACK. Carpets for the home, London, Laurence King Publishing, 1999, 224 p. ; JACOBSEN, Charles. Oriental Rugs A Complete Guide, Rutland et Tokyo, Tuttle, 1962, 479 p. ; BASHIR, Shuja. communication personnelle, s.d. ; Sources de sites web et dates de consultation variées (à être confirmées). Utilisé sous toutes réserves.